Ce n’est pas seulement parce que les hommes parcourent plus de kilomètres que les femmes qu’ils sont les victimes les plus nombreuses de l’insécurité routière.
L’importance du nombre de kilomètres que les hommes parcourent comme conducteurs, c’est à dire leur exposition au risque, ne suffit pas à expliquer leur sur représentation dans la sinistralité routière.Débuter le module.

Haut de page