La sécurité routière en France distingue, au plan statistique, le 3ème âge (65/74 ans) et le quatrième âge ( 75 ans et plus). Les différences d’accidentalité entre ces deux tranches d’âge peuvent être importantes.

Avec l’âge, les capacités visuelles qui fournissent 90% des informations pour conduire (sensibilité à l’éblouissement, perception des vitesses et des distances…), l’audition (informations sonores), les réflexes, toutes ces capacités sont diminuées et ceci de façon accentuée à partir de 75 ans.

D’ailleurs, Les personnes âgées sont majoritairement perçues par la population comme dangereuses au volant.

En cas d’accident, la proportion de blessures graves et de décès est plus forte chez les personnes de plus de 65 ans (fragilité physiologique)
A noter que les seniors meurent beaucoup plus d‘accidents de la vie courante que d’accidents de la route.

Haut de page