Les pouvoirs publics français n’envisagent pas une visite médicale pour les personnes âgées. Tous les pays qui l’ont mise en place le reconnaissent : une simple visite chez un généraliste n’est pas suffisante. Ce n’est pas la visite médicale qui fait la sécurité routière, mais la forme physique et l’état de santé des personnes âgées, leur sensibilisation au risque routier et leur comportement, le rôle de la famille, des médecins, des aménageurs….

Plutôt que d’envisager une visite médicale systématique, il est préférable d’essayer de repérer la fragilisation, la baisse des capacités d’adaptation chez les personnes âgées et de les aider à prendre en compte cette évolution. Le rôle du médecin traitant est évidemment important vis-à-vis de la prise de conscience de la diminution des capacités à la conduite des seniors.

Haut de page