Connaître les réseaux sécurité routière

L’Education nationale dispose de deux réseaux complémentaires pour la mise en palce de la politique de sécurité routière :
- un réseau de correspondants et coordinateurs en académie, département et établissements du secondaire
- un réseau de référents ressources au sein du réseau Canopé (CRDP/CDDP).

En parallèle, il existe d’autres réseaux de sécurité routière des services de l’Etat et notamment le réseau régional et surtout départemental de la Sécurité routière (DRIEA et éventuellement pôle d’appui sécurité routière en région ; coordination départementale de sécurité routière en Direction départementale du territoire (DDT/M) ou en préfecture selon les départements).

Le réseau sécurité routière de l’éducation nationale

  • Au niveau national
    une mission de coordination avec un bureau de la DGESCO (B3-1)
    au niveau opérationnel un CRDP, opérateur de le DGESCO (CRDP de l’académie de Versailles)
  • Au niveau académique
    un coordonnateur académique sécurité routière auprès du correspondant sécurité
  • Au niveau départemental
    - un correspondant départemental "sécurité" premier degré
    - un correspondant départemental "sécurité" second degré

Cette fonction peut être partagée par plusieurs personnes, notamment pour le second degré (un principal et un proviseur par exemple).

  • Au niveau du collège et du lycée

un référent sécurité routière d’établissement

Il n’y a pas d’enseignant ou de personnel administratif privilégié pour cette fonction.
C’est une fonction de coordination au sein de l’établissement et de ses instances (notamment le CESC).

  • au niveau des ressources - du réseau Canopé

un référent sécurité routière du CRDP (animation locale, rayon sécurité routière en médiathèque, production éventuelle de ressources, prêt de ressources, dont les simulateurs deux-roues motorisés).

Haut de page


Les réseaux de sécurité routière de l’Etat

En parallèle des réseaux de l’Education nationale, il existe d’autres réseaux de sécurité routière des services de l’Etat

  • en région, la DREAL ou DRIEA et éventuellement un pôle d’appui sécurité routière avec des chargés de mission sécurité routière

Au niveau régional, il y a parfois des chargés de mission thématique jeunes peuvent aider à construire des projets avec des établissements ou des correspondants.

  • en département la coordination départementale de sécurité routière située en Direction départementale du territoire (DDT/M) ou en préfecture selon les départements

Chaque département réalise un Document Général d’Orientation (DGO), actuellement pour les années 2013-2018, dans lequel sont fixés les priorités et les objectifs locaux de lutte contre l’insécurité routière (se référer au site de la préfecture ou de la coordination de sécurité routière de votre département pour obtenir ce document).

Le Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière (P.D.A.S.R.) constitue la déclinaison
annuelle du Document Général d’Orientations en sécurité routière (DGO).

Il a pour but de recenser, mettre en valeur et coordonner les actions menées par les différents porteurs de projets au niveau local.

C’est par le PDASR que l’établissement ou ses partenaires peuvent trouver des aides financières. Attention cependant, les dossiers doivent être déposés très tôt dans l’année (souvent avant le mois de mars) et les PDASR ont aussi des budgets limités.

Chaque Direction Départementale du Territoire (DDT ou DDTM) liée à la préfecture peut proposer une aide voire des interventions pour aider à bâtir et à suivre des projets. Ils peuvent mettre à disposition un ou plusieurs Intervenants départemental de sécurité routière (IDSR) en milieu scolaire, qui ont reçu une formation spécifique supplémentaire « intervenant en milieu scolaire  ».

Intervenant départemental de sécurité routière

Haut de page